Archives Mensuelles: juillet 2013

Hôtellerie : les 10 propositions de la CDMT

Martinique-antilles-tourisme

La Coordination CDMT de l’hôtellerie centrale est en discussion avec les représentants de la grande hôtellerie depuis quelques semaines. Le secrétaire général de la centrale fait des propositions.

1. Une plus grande place aux salariés
L’axe principal de notre plateforme revendicative est d’augmenter le pouvoir des salariés sur l’activité et leurs conditions de vie. Par exemple, si on veut développer l’activité, il faut développer la clientèle. Nous voulons que les salariés puissent contrôler le caractère actif et dynamique de la recherche de clients. Cette recherche de clients est faite par le Comité martiniquais du tourisme (CMT) bien entendu mais c’est aussi une responsabilité des entreprises elles-mêmes. Nous revendiquons que, d’une part on étudie la possibilité d’associer les salariés du secteur à cette recherche de clients sur certains marchés émetteurs de touristes. Et nous voulons également qu’on installe la pratique sur laquelle l’employeur comme le CMT rende compte aux représentants du personnel régulièrement des efforts qui sont faits vers le sens la recherche des clients.
2. Clientèle : « Il faut penser aux pays du Sud »
Un autre axe : nous pensons qu’une fois que les clients sont sur place, il faut faciliter leur acheminement de certaines zones. Nous pensons à des pays du Sud qui ne sont peut-être pas des pays riches mais où il y a une clientèle potentielle. Il faut faciliter l’accès à la Martinique des populations du Brésil, de l’Argentine, du Venezuela, de la Colombie…
3. Echelonner les dettes
Il faut casser le cercle vicieux suivant lequel les hôtels ne peuvent pas bénéficier des aides qui leur sont données parce qu’ils n’ont pas payé leurs dettes sociales. Notre proposition n’est pas qu’on les exonère, c’est de permettre un échelonnement des dettes à conditions qu’on se donne les moyens d’imposer le remboursement intégral des aides dès lors que l’apurement de la dette ne se fait pas.
4. « Il faut des produits touristiques combinés »
Nous développons l’idée de produits touristiques combinés associant plusieurs îles de la Caraïbe. Au lieu d’une concurrence entre pays de salaires plus bas et la Martinique, il faut qu’il y ait des offres qui soient faites aux touristes de manière qu’il puissent visiter des pays différents proches, que ce soit bénéfique aussi bien aux pays voisins qu’à nous-mêmes.

Publicités
Tagué , , , ,

Laurent Magnin, p-dg de XL Airways : « Tout ce que XL Airways a dit, XL l’a fait »

xl-airways-antilles-tourisme

Laurent Magnin, p-dg de XL Airways, détonne dans le paysage feutré des patrons d’entreprise. Sa langue n’est jamais dans sa poche. Six mois après l’arrivée de la compagnie aux Antilles, c’est l’heure d’un premier bilan. Les tarifs, ses concurrents, le low-cost, sa clientèle… Laurent Magnin n’élude aucun sujet.

1. Bilan des six premiers mois

« Notre arrivée est un succès en terme de prise de parts de marché globales. Nous avions prévu 8% au bout de six mois d’exploitation, nous avons atteint cet objectif, avec plus de 80% de taux de remplissage. C’est une entrée pérenne sur le marché des Antilles. Nous avons fortement contribué à l’amélioration de la desserte lors de la saison touristique, puisque nous avons fait venir beaucoup de touristes.
Aucun de nos vols n’a été annulé ou régulé en raison d’un mauvais remplissage. Nous avions toujours annoncé trois vols par semaine en haute saison, deux en basse saison. Tout ce qui a été dit a été fait. Le seul signe inquiétant, c’est que malgré notre arrivée et son incidence sur les prix, il n’y a pas d’évolution du trafic. Ce constat est général. Les Français, les Européens en général, ont le moral dans les chaussettes et voyagent beaucoup moins. C’est un vrai défi. »
2. Les tarifs

« Des compagnies choisissent d’améliorer le produit, d’autres, comme nous, parient sur le prix. Au final, il faut que le client ait le choix. Depuis deux ans, ce n’était plus le cas. Les compagnies ne parlaient aux Antillais que de produit. Nous avons recentré le débat sur le prix, composant essentiel. Et les tarifs ont réellement diminué. Je rappelle que quand nous sommes arrivés, tout le monde nous disait que les prix avaient fortement augmenté, particulièrement depuis l’accord passé entre Air Caraïbes et Corsair.
Tagué , , , , ,

Cuba: 2,5 milliards de $ dont 170 millions pour La Havane

havana-antilles-tourisme

Le tourisme international a rapporté quelque 170 millions de dollars à La Havane en 2012, dont une partie est utilisée pour restaurer les quartiers historiques de la capitale cubaine, a annoncé samedi un haut fonctionnaire.

« Les revenus de l’an dernier ont dépassé les 170 millions de dollars, et les chiffres ont augmenté d’année en année, avec le développement et la création de nouvelles installations hôtelières et d’accueil » , a dit Luis Sotolongo, le président de Habaquanex, l’entreprise officielle chargée du tourisme à Cuba, à l’hebdomadaire Opciones.
Les investissements ont permis de restaurer et réhabiliter 20 petits hôtels comptant au total 587 chambres, dont certains datent des XVIIIe et XIXe siècles, ainsi qu’un réseau de restaurants, cafés, bars et autres services en pleine expansion dans le centre historique de La Havane, classé en 1984 au patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco.
Tagué , , ,

Cuba : 4 951 touristes chiliens supplémentaires en juin par rapport à juin 2012

cuba-malecon-antilles-tourisme

Près de 20 000 chiliens ont choisi Cuba comme destination touristique, un véritable record de fréquentation pour l’île.

19 501 chiliens ont visité Cuba en juin soit 4 951 de plus par rapport à la période similaire en 2012. Selon Luis Aguilera, conseiller de tourisme dans l’Ambassade de la Cuba en Argentine, c’est un « résultat encourageant dans l’acceptation croissante des offres de l’île dans ce pays ».

L’article original

Tagué ,

La Martinique : un fragile retour en grâce auprès des touristes

eductour-xl-antilles-tourisme

Une dizaine d’agents de voyage se sont envolés la semaine dernière à bord d’un avion d’XL Airways pour un éductour en Martinique. Ils ont testé les services offerts par la compagnie, ainsi que les prestations hôtelières et touristiques de l’île. L’occasion également démentir certains préjugés qui écornent depuis quelques années l’image de la destination.

La Martinique a beaucoup souffert ces dernières années.

Depuis les grèves des années 2009, son image s’était nettement dégradée auprès des visiteurs de la Métropole. Les clients rentraient souvent déçus par les prestations hôtelières et la qualité de l’accueil, pas toujours chaleureux.

L’article original

 

Tagué , ,

XL Airways France : les agences de voyages remplacent peu à peu les producteurs

antilles-tourisme-laurent-magnin-xl-airways
Avec Miami, une quatrième destination américaine cet été, les Etats-Unis deviennent petit à petit « le fond de commerce » des vols réguliers de XL Airways. Une montée en puissance qui accompagne la modification profonde constatée sur ses acheteurs, les TO traditionnellement très majoritaires laissant la place aux agences de voyages.

À l’occasion du vol inaugural de Miami, la nouvelle ligne saisonnière de XL Airways, Laurent Magnin, le PDG a fait le point sur sa compagnie dont le modèle économique connaît un bouleversement profond.

L’exploitation des vols réguliers représente désormais 60% de l’activité en été, et la courbe reste ascendante.

« Il y a cinq ans, les tour-opérateurs représentaient 95% de notre clientèle, cette année, ils ne pèsent plus que 65% et l’année prochaine j’estime que la baisse ira jusqu’à 50% », assène-t-il, casquette bleue aux couleurs de XL vissée sur le crane.

L’article original

Tagué , , , , , , , , ,

« Les Métropolitains qui vendent la Martinique connaissent encore mal notre île « 

brice-nayaradou-antilles-tourisme

Basé dans la ville de Fort-de-France en Martinique, Brice Nayaradou est un spécialiste des Antilles, mais également de toute la Caraïbe.

Persuadé que son île n’est pas vendue sous ses meilleurs atours par les agences métropolitaines, il espère lancer très bientôt un site pour capter les voyageurs à la recherche de produits sur-mesure. En attendant, il se concentre sur sa clientèle martiniquaise, qui malgré la crise continue de voyager.

L’article original

 

Tagué , , , , ,